Contact

3 réflexions au sujet de « Contact »

  1. steeve c

    mon tel 418 6799609 j’ai récemment discuté avec vous et m’avez donné des réponses pertinente..

    maintenant j’ai un autre problème…je reçois une indemnité réduite depuis 2 ans maintenant (épaul et compensé avec un emploi convenable où je viens justement de me casser le poignet (arrêt de travail 2 mois)
    Que va faire la CSST … va t-elle m’indemniser durant les 2 mois de rétablissement aussi en + de mon IRR que je reçois déjà où il vont me couper l’autre…

    peut-on recevoir 2 indemnité en même temps ..une IRR et une autre temporaire contracté sur l’emploi convenable ??

    Aidez-moi à comprendre merci .. appelez-moi je suis toujours là et capable vous payez pour vos excellent services..

    Répondre
  2. Nicolas Dallaire

    J’ai reçu un arbre sur la tête lors de mon travail en forêt il y a 6 mois. Depuis, j’éprouve des séquelles et le symptôme majeur est une céphalée sévère qui n’a pas cessée depuis l’accident. Mon médecin à charge est compréhensif et compétent, il me prescrit des médicaments anti-douleur, ce qui m’aide. Je bénéficie de prestations de CSST et ceux-ci ont été gentils et compréhensifs également. Le 12 mai dernier, mon employeur m’a fait consulter un neurologue (payé par mon employeur) Ce neurologue a nier mes symptômes (me traitant de menteur indirectement) …en me parlant de statistiques comme par exemple que 85% des cas des commotions cérébrales du même genre que moi sont sans symptômes après 3 mois, etc… J’aurais pu lui répondre que 99% des bûcherons ne recoivent pas d’arbres sur la tête mais que cela arrive quand même mais j’ai voulu rester poli ! Il a quand même répondu a ma question à savoir pourquoi les 15% restants se voient-ils ressentir encore leur symptômes après ces 3 mois et il m’a répondu : « on ne le sait pas trop » ! Il a échappé alors une contradiction significative prouvant qu’il est biaisé. Je pense que le rapport de ce neurologue sera très néfaste pour mon dossier et si je doit plus tard aller jusqu’à la Commission des lésions professionnelles, je me demande comment je pourrait démontrer que j’ai droit au bénéfice du doute quant à quelque chose qui demeure encore inexpliqué par la médecine actuelle, soit les causes du prolongement des céphalées sévères dans le cas de troubles de traumatismes craniens ? un avocat est il essentiel ? merci…

    Répondre
    1. realbrassard Auteur de l’article

      Ce dont vous avez besoin, c’est d’un bon représentant. Sachez cependant que c’est l’avis de votre médecin qui lie la CSST, pas le médecin de l’employeur.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *